astuce dégoûtante

Publié le par anne au pays des girafes




Vous vous demandez peut être comment j'ai obtenu ces subtiles nuances ivoirines? Et bien pour être honnête, non seulement je n'ai pas fait exprès, mais en plus c'est le résultat d'une négligence pas très avouable... que je vais malgré tout avouer, parce que ça légitimise un de mes leitmotiv: inventer, oser, expérimenter! Alors ce secret? En fait j'avais assez mal nettoyé le bois avant d'intervenir, et lorsque j'ai appliqué le vitrificateur, s'y est mélangé, euh... comment dire... du sale? une sorte de jus qui a teinté le papier. Forcément, c'est beaucoup plus joliment raconté quand je parle de nuances ivoirines (subtiles!). C'est le fruit d'une distraction et j'aime le résultat. De toute manière en sèchant le vitrificateur isole le sale de tout contact... C'est un peu comme Kandinsky qui invente l'abstraction en posant une toile à l'envers dans son atelier... non?

Publié dans création

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article