le travail après le travail

Publié le par anne au pays des girafes

Alors ce soir, bienvenue dans mes états d'âme... C'est une drôle de chose de vouloir vendre ses créations. Il y a les choses que je fais avec mes mains. Les images et les couleurs qui sont dans ma tête et que je fais exister. Et lorsque l'objet est terminé se pose toujours le même problème. Oui, l'objet est terminé, et pourtant ça n'est que le début. Il faut le montrer, il faut créer l'envie. Je dois faire des images, d'abord les photos puis les documents qui en découlent, je dois écrire des textes "vendeurs", je dois démarcher des boutiques, trouver des lieux d'exposition. Toutes sortes de choses qui sont des compétences à part entière. Je me débrouille avec les images, je ne suis pas graphiste mais à force de voir on apprend. Je m'en sors moins bien avec les textes, j'aimerais que mes objets se débrouillent tous seuls, que quelqu'un tombe amoureux d'eux et puis... Pour ce qui est des démarches, mon amie Floriane s'est retrouvée propulsée à son corps défendant mon "agent" officieux. Et maintenant je me dois de ne pas la décevoir, ce qui est un moteur plutôt efficace. Alors voilà pour l'image, ensuite je mettrai ma rescapée de la rue du ruisseau en ligne dans ma boutique http://fr.dawanda.com/shop/anneaupaysdesgirafes/, qui est une magniifique invention pour essayer de vendre sans être un vrai vendeur! Alors voilà, cette fois je crois que j'en ai vraiment terminé avec cet objet! EUh... non, en fait, il faut aussi que je fixe un prix... pfffff!

 

Publié dans création

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article