Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

mon premier tag!

Publié le par anne au pays des girafes

Je viens d'être taggée par Eve. J'ai quand même dû lui demander ce que ça voulait dire, "être taggée"... Et comme je considère Eve comme ma marraine dans la blogosphère (si si ! elle est la depuis le début à échanger avec moi!), alors je vais accepter l'invitation. 
Parmi les choses que je déteste on trouve:
-avoir trop souvent accordé ma confiance à des gens sur qui rien ne pousse
-les gens qui sont en retard parce qu'ils n'aiment pas attendre. Comme si leur temps était plus précieux que le mien! 
-risquer ma vie à chaque fois que je me déplace à vélo dans Paris
Et parmi les choses que j'adore il y a:
-la vie à vélo
-Gene Kelly
-vivre au rythme des saisons et des marées. Manger des mirabelles et des figues quand c'est le moment, ni avant ni après. Ni à Noël.
 Il y a des années, j'avais un atelier à l'île d'Oleron, et voilà ce qui était écrit sur mon enseigne:

"horaires raisonnables"!ce qui signifiait que lorsque la mer était haute, j'étais partie nager. Alors qu'aujourd'hui je fermerais à marée basse, pour manger les palourdes que j'aurais pêchées à pied.
Maintenant je dois tagger 3 personnes. Pas forcément pour qu'elles me répondent mais pour que VOUS, mes innombrables lecteurs, alliez jeter un oeil ou deux à leurs productions. Alors j'invite l'atelier Zébulon à se pencher sur la question fondamentale de choisir 3 choses qu'elle déteste et 3 choses qu'elle adore. Et vous à aller la voir, c'est très très beau ce qu'elle fait! Et pour les deux autres, le choix va être le fruit d'une intense réflexion. Par exemple, il y a des gens dont j'adore le boulot, comme divine cousette, mais est-ce qu'elle a besoin de moi pour augmenter sa visibilité? Ploum ploum, on verra ça demain!

Partager cet article

Repost 0

pulpeuse et photoshopée

Publié le par anne au pays des girafes


Il y avait longtemps que personne n'avait tenté de s'évader de la tablette...  d'ailleurs elle était tellement pressée d'aller dans le monde réel qu'elle est sortie avant d'être terminée. Mais je ne m'occuperai d'elle que lundi parce que je pars demain matin à la fête du Pied de Cochon dans les Deux-Sèvres! J'espère qu'elle sera sage, et que les chats seront gentils avec elle.

Publié dans graphisme - dessin

Partager cet article

Repost 0

la voiture

Publié le par anne au pays des girafes

Je ne sais pas conduire. Je n'ai aucun mérite à être une intégriste anti-voiture, je vis à Paris depuis 20 ans, alors savoir conduire, pourquoi faire? En plus en tant que cycliste, j'ai des rapports plus que conflictuels avec les automobilistes. J'ai été renversée deux fois ces deux dernières années, avec délit de fuite à chaque fois. Alors les voitures, je n'aime pas ça. Pas du tout. Au point que je suis même partie en vacances à vélo l'été dernier, Paris/Tours en 4 jours, et c'était absolument merveilleux comme expérience!
Pourtant il y a une voiture dans ma vie. Parce que parfois on est plein de contradictions... Parce que les meubles ça n'est pas toujours simple à transporter à vélo... Parce que tous mes amis n'en font pas, du vélo...Donc je l'admets, cette merveilleuse, cette fabuleuse, cette éblouissante automobile occupe une place importante dans ma vie.


Elle est belle, hein! C'est la voiture de ma copine Bassine. Ne vous moquez pas, c'est déjà pas facile de s'appeler comme ça... Bon, pour être tout à fait honnête, elle est souvent tombée en panne, niveau hygiène ça n'était pas tout à fait ça (l'archéologie alimentaire, vous connaissez?), et il m'est même arrivé de remplacer le moteur d'un essui-glace défaillant par...mon bras! mais niveau contenance, elle était imbattable!
 
Elle était aussi très accueillante, pour toutes sortes de créatures vivantes, et on a même vu des blaireaux volants faire des danses rituelles en son hommage! A moins que ce ne soit pour l'aider à démarrer...             

Elle était aussi très très très photogénique, par tous les temps et par toutes les lumières. Vous avez peut être remarqué que j'en parle au passé? Ben oui, elle est morte... mais la bonne nouvelle c'est: Tadam! (roulements de tambour):

La même en plus neuf! Et en propre, au moins pour quelques semaines. Je me demande si je ne vais pas me laisser effleurer par l'éventualité d'envisager d'apprendre à conduire...

Publié dans logistique

Partager cet article

Repost 0

basique

Publié le par anne au pays des girafes


Comme je suis toujours un peu limitée dans mes mouvements cette semaine, je fais des choses ultra-simples. Par exemple cette petite lampe, toujours faite avec des papiers népalais et du vitrificateur, mais sans structure compliquée.  Je compose le décor directement sur un film plastique, que j'enlèverai une fois le vitrificateur sec. Ici c'est un simple rectangle, fixé à la structure au pistolet à colle. Je suis toujours surprise de voir combien les différents papiers s'amalgament totalement pour ne plus faire qu'une seule feuille, et qu'ensuite il est impossible de les séparer. C'est comme une fusion des matériaux, et lorsqu'on touche la feuille elle est presque lisse, uniforme.
Quand je travaille la lumière, je préfère faire des décors très simples, car il y a une telle palette de nuances avec les superpositions des papiers qu'un simple à-plat de couleur devient un paysage complexe à lui tout seul.
Et pourquoi neuf photos pour un objet aussi simple? Ben... parce que je ne sais pas choisir... parce que ça fait vitrine de noël... parce qu'il faut me les acheter par 9...

Publié dans création

Partager cet article

Repost 0

news of the world

Publié le par anne au pays des girafes

Aujourd'hui c'est à ça que je ressemblais. Trahie par mon dos je n'ai rien foutu de la journée à part ce magnifique auto-portrait... Allez, un cacao et vite au lit!

Publié dans graphisme - dessin

Partager cet article

Repost 0

les arts dans la rue, les arts dans la vie

Publié le par anne au pays des girafes

Elle m'est tombée dessus comme ça, sans prévenir...C'était au festival "les arts dans la rue", à Châtillon. La Compagnie Jo Bithume est arrivée, et je l'ai vue! Au milieu de la fanfare, elle portait MES lunettes, et pourtant c'était les siennes! Je vous présente la Reine naturelle de mon panthéon à lunettes. Puis, faut-il y voir un signe, est-ce une coïncidence? Une autre reine est arrivée:                                                                 
C'était avec la compagnie Deracinemoa, et ça m'a donné des idées. Forcément, on finit toujours par parler de moi ici..
Il y a deux j'avais découvert le théâtre de rue à Chalon sur Saône, et j'avais été émerveillée. Je m'étais même imaginée capable de m'investir suffisamment pour participer à la création d'un spectacle. Je n'ai pas forcément renoncé d'ailleurs. Hier il y avait une troupe, "les Apostrophés", que j'avais vue et beaucoup aimée à Chalon, et ça m'a donné l'impression de faire partie du truc. De ne pas être totalement extérieure.  Peut être que je devrais sérieusement réfléchir à pourquoi je choisis toujours de m'intéresser à des domaines où il est difficile de vivre de son travail... 
Quoi qu'il en soit, en voyant les compagnies qui étaient à Châtillon ce week end, et enrichie de mon expérience avec la troupe de théâtre d'improvisation, je me suis imaginée une niche possible pour moi. Je crois que j'aimerais bien travailler sur les structures, les installations qui rendent les spectacles possibles dans la rue, les accessoires. Par exemple, dans la visite de la reine, le bonnet des gardes est aussi une boite qui contient des accessoires. Et pour le spectacle de la compagnie Le Samu, pour le concept des "balcons bavards", il y a une structure légère et très astucieuse, une potence, une boite qui devient le décor, et un escabeau suffisent à faire exister tout un univers! Ce sont les Arts Appliqués qui résonnent en moi. En plus, si vous cherchez bien dans ces pages, je l'ai déjà utilisé, le fil à linge!
   
   
La semaine prochaine j'arrête les reines!

Publié dans création

Partager cet article

Repost 0

the queen is dead

Publié le par anne au pays des girafes

Hier soir à l'atelier d'écriture on a eu comme exercice d'écrire des épitaphes. Comme j'ai choisi de montrer ici même les trucs moyens, je ne vous épargnerai pas les "Réveillez moi quand Elvis revient", "pas de spiritisme ici le dimanche, merci", "je ne suis plus contagieux", "toi qui marche sur ma tombe mets des patins!", "ne pas déranger", et autres "j'ai pas fait exprès" (ça c'est l'épitaphe que je me suis choisie il y a des années).
Mais ce matin je suis un peu triste, parce que vient de sortir un nouvel album de Queen, et après écoute je me demande bien pourquoi faire... Je n'ai pas l'ambition d''être critique musical. Alors on s'en fout un peu si je dis qu'il y a bien par-ci par-là le son de guitare de Brian May, qu'on retrouve la voix métallique de Roger Taylor dans les choeurs, mais l'ensemble est tellement ennuyeux!!! Comment peuvent-ils accepter d'être devenus ennuyeux et sans surprise? Il y a quelques années lors du monumental "tribute to Freddie Mercury" (on donne le sens qu'on veut à monumental...), seul Gary Cherone était parvenu à retrouver l'outrance, la grandiloquence, l'exubérance, bref l'esprit de Queen, sans toutefois chercher à imiter Mercury. Si je suis triste, ça n'est pas parce que ce disque existe, je ne suis pas obligée de l'écouter. Je suis triste parce que May et Taylor l'ont fait. Et qu'ils l'ont ensuite écouté. Et qu'ils l'ont ensuite sorti. Et qu'ils acceptent d'être ennuyeux. Pas d'épitaphe pour eux.
Pour oublier ça, il y un le festival des Arts de la Rue à Montrouge ce week end. Et un bal pour clôturer le festival Attitudes Indépendantes à la mairie du 18ème. Et qu'avec tout ça, ce n'est encore pas ce week end que je vais travailler...
Et puis Aimée Mann passe en concert à Paris en octobre.

Publié dans humeur

Partager cet article

Repost 0

échec à la fimo

Publié le par anne au pays des girafes


Je ne suis pas très douée pour partager le travail. Mon pote Sam me proposait son aide la semaine dernière pour les lampes, et j'ai réalisé que ma méthode de travail (ou plutôt mon absence de méthode de travail) ne me permettait en aucune manière d'être aidée. En effet je n'ai pas de protocoles de fabrication, c'est comme si je créais les objets au fur et à mesure que je les fabrique. Ce sont autant mes mains et mes yeux que ma tête qui savent ce que je vais faire... Alors forcément, pour expliquer ça pose un problème. Un jour pourtant j'ai eu une expérience de travail en commun très jolie. Il y avait ces dessins pour un jeu d'échecs, car j'avais trouvé une sellette en bois qui me donnait furieusement envie d'y jouer, aux échecs, mais je ne savais pas vraiment quoi en faire. Et il y avait un blaireau volant qui avait envie de faire de la pâte fimo. Quelle drôle d'expression qui ne veut rien dire mais que tout le monde comprend "faire de la pâte fimo". Je n'avais jamais essayé, même si je connaissais les bestioles de la Reine de la Pâte Fimo. Alors comme d'habitude j'ai dit "ok, j'essaye". Mais pour une fois j'ai partagé. C'était très studieux, on faisait chacun nos trucs en regardant ce que faisait l'autre, en apprenant ensemble. On a fait des erreurs, Par exemple cuire 32 pièces d'échecs et un dentier en faisant confiance au thermostat de mon four! Résultat, une fournée complète cramée, les yeux qui brûlent, parce que les émanations de fimo ça n'est pas très sain à haute température et l'obligation de patienter jusqu'au lendemain pour acheter un thermomètre de four! Mais c'est un investissement très utile pour faire la cuisine aussi! 



J'ai quand même réussi à faire ça:

Et je sais que j'ai aimé partager une atmosphère de travail, même si c'était chacun son projet. Je crois que pour parvenir à travailler avec quelqu'un il me faudrait un territoire vierge pour les 2  (ou plus!) "équipiers". Alors peut être que la Reine de la Pâte Fimo et moi devrions nous atteler à découvrir d'autres territoires ensemble! Bientôt sur vos écrans, on s'attaque à la chaudronnerie. Ou au tricot.
Space, final frontieres...

Publié dans création

Partager cet article

Repost 0

mondanités

Publié le par anne au pays des girafes

L'ambassade du Pays des Girafes recevait cette semaine pour le thé la Reine de la Pâte Fimo. Elle est la Reine de bien d'autres choses (lorsque je l'ai connue elle gouvernait le monde des Bestioles en Papier Mâché!) mais comme elle est très très très jolie, et très très très douée, et que c'est quand même MOI l'héroïne de ces pages, pour en savoir plus sur cette souveraine ce sera ici et , ou là, ou encore .  Elle aime bien mes bestioles, surtout Frank la Poule, moi j'adore les siennes, elle a un pingouin dont je ne me suis pas encore remise. Et une après-midi nous avons essayé d'enrichir nos bestiaires mutuels en tripotant de la fimo. Voilà des petits bouts de résultats, avec la tri-dimensionnisation (je sais, ça n'existe pas, mais c'est moi, l'héroïne!) d'un oiseau que j'aimais beaucoup, dont j'avais fait le gardien d'un sommeil précieux:


...et puis on en était restées là. Mais on s'était bien amusées et je ne désespère pas de trouver un biais pour travailler ensemble. Demain, la suite de mes aventures avec la fimo, je vous raconterai les débuts, qui ont aussi été un très très joli moment dans ma vie de girafe.

Publié dans création

Partager cet article

Repost 0

Abba le bon goût!

Publié le par anne au pays des girafes

Aujourd'hui j'ai fait comme des milliards de gens, je suis allée au cinéma voir "Mamma mia". Je ne crois pas que ce film ait besoin de mon appui pour être un succès, mais j'y vais quand même. Alors voilà: malgré un argument qui tient sur un ticket de métro, malgré des choix esthétiques plus que douteux, malgré une mièvrerie hallucinante et malgré des rebondissements dignes d'un théâtre de boulevard de 3ème catégorie, ce film est fantastique!!! Parce qu'ici tout est non seulement assumé mais bien plus que ça: c'est volontaire. C'est laid, c'est ridicule, et c'est fait avec tellement d'enthousiasme et de sincérité qu'on ne peut que se laisser emporter. Et les chansons d'Abba, qui pour certaines subissent les derniers outrages, s'avèrent être terriblement efficaces aujourd'hui encore. D'ailleurs j'ai une question: Pierce Brosnan chante affreusement mal, mais pourtant il chante AUSSI comme Elvis Costello! Comment est-ce possible?
En tout cas, ça me relance sur un sujet que je n'étais pas parvenu à développer cet été, après avoir vu Richard Gotainer en concert. Au départ, seul environ la moitié du public lui était acquise, et l'autre moitié ne se contentait pas d'attendre la suite, ils se moquaient bruyamment et méchamment. Pourtant, Gotainer a réussi à les retourner, et à la fin il avait mis tout le monde dans sa poche! Parce que c'est son truc, son monde, son personnage, et qu'il n'a pas BESOIN de plaire à tout le monde. Quelle merveille que l'assurance! Dernier exemple, j'ai vu un autre film cette semaine, qui s'appelle "Mirrors". J'aime bien les films de genre, cette manière de trouver sa propre personnalité en utilisant des codes très spécifiques, ici ceux du thriller d'horreur. Et il y a là aussi des choix complètement ridicules mais si totalement assumés qu'ils en deviennent admirables! Certaines scènes gore sont d'un mauvais goût absolu, mais volontaires! Ils avaient les moyens de ne pas faire du gore, qui est souvent associé au "cheap", et pourtant ils l'ont fait! Et là je dis "waouh"! Combien de fois je me suis sentie déstabilisée lorsque dans une expo-vente quelqu'un n'aimait pas mon travail, ou se moquait (ben oui, c'est rose, et alors!).
Alors voilà, grande résolution du jour: si j'aime ce que je fais, ça devra suffire! Et dans la vie aussi, s'il m'arrive d'être ridicule ça sera parce que je suis vivante, entière, et sincère.
Et puis dès que j'ai une baisse de régime, je retourne voir "mamma mia"!

Publié dans humeur

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>